salle de sport machine de courses

Salles de sport: le low-cost débarque

2042 953 POTLOC INSIGHTS

L’arrivée de la chaîne low-cost Basic-fit fait souffrir les salles de sport traditionnelles. Les chaînes comme Fitness Park, L’orange Bleue, Keep Cool ou L’Appart Fitness doivent s’adapter pour garder leurs clients et demeurer compétitives. Comment font-elles pour faire face à cette concurrence effrénée. Réponses.

 

Venues d’Allemagne il y a quelques années, les salles low-cost se sont implantées en France et ont un succès phénoménal. D’après le cabinet Deloitte et Europe Active, 5,5 millions de Français fréquentent des salles de sport.

 

Qui plus est, les salles de fitness low-cost connaissent une croissance rapide en France : en 2016, on comptabilisait 4000 clubs, dont 649 salles de fitness low-cost en France, dont 145 nouveaux arrivés. Et le nombre d’adhérents à ces salles de sport augmente chaque année de 5%.

 

Une concurrence effrénée

En France, le néerlandais Basic-Fit, avec plus de 70 clubs, est devenu la première chaîne de club de fitness non franchisée. Basic-Fit casse ses prix et innove : l’abonnement mensuel est à 19,99 euros contre le double chez ses concurrents. Ses clubs sont ouverts 7 jours sur 7 et 24h/24. De plus, il est possible de se rendre dans un Basic-Fit autre que celui dans lequel on est inscrit, et ce, même à l’étranger. La chaine offre également des applications mobiles pour continuer à s’entraîner et obtenir des conseils nutritionnels à la maison.

 

Dans les salles low-cost, il n’y a pas de coachs, pas d’espace bien-être, aucun sauna, hammam ou piscine. Et toutes les options sont payantes: douches, serviettes, casiers, etc. Bref, tout est étudié pour pouvoir offrir des abonnements au rabais. On n’y retrouve aucune installation coûteuse : « Le fait de ne pas avoir de sauna ou piscine nous évite des frais de structure très importante et donc un impact sur les prix», explique Élodie Julien Directrice d’exploitation de Néoness. Ce modèle économique est très rentable, mais également, très concurrentiel.

Read more :  Comment connaître vos non-clients pour les fidéliser ?

 

Les concurrents de Basic-Fit contre-attaquent

« Le low cost est très anonymisé, nous explique Philippe Dardelet, directeur du pôle sport du Cabinet Deloitte. Il y a peu de service individuel alors que les salles plus haut de gamme ont une vraie relation avec chaque client. » Forts de ce constat, bon nombre de concurrents de Basic-Fit proposent désormais un lieu accueillant et convivial, encadré par des professionnels du sport diplômés d’État, avec des appareils ultra sophistiqués, des cours collectifs et/ou un suivi personnalisé.

 

C’est le pari qu’ont fait Fitness Park, Néoness, l’Orange Bleue ou Keep Cool. « Il y a une réelle différence entre Keep Cool et Basic-Fit, déclare enthousiaste Catherine Demay, directrice des communications chez Keep Cool. Chez Keep Cool, on mise sur le bien-être du client, qui est accueilli et suivi par nos profs diplômés d’État. Nous offrons un vrai service et un véritable accompagnement. Et tout ça pour 29,90 euros. »

 

L’Orange Bleue, quant à elle, mise sur la convivialité et le suivi personnalisé. Néoness et Fitness Park proposent des cours collectifs conviviaux, bien encadrés pour éviter toute mauvaise posture. Et lorsque l’on sait qu’en moyenne, un français sur quatre arrête ses cours au bout de quatre mois, ces initiatives sont salutaires.

 

L’implication des adhérents

La convivialité, le bien-être, l’implication sont les maîtres mots de certains concurrents de Basic-Fit. C’est ainsi que durant toute l’année 2018, et il en sera de même en 2019, Fitness Park s’est engagé auprès du Sidaction avec comme devise « se surpasser ».

Read more :  Amazon Go, le futur du retail?

 

Au mois de janvier, l’opération « Viens rouler contre le Sida » a permis d’offrir à l’association un euro tous les dix kilomètres parcourus par ses clients. Au courant des mois de mars et de juin, les membres ont été invités à poster des selfies sur les réseaux sociaux avec le célèbre ruban rouge. En décembre dernier, un chèque de 83 739 euros a donc pu être offert au Sidaction. L’Appart Fitness, quant à lui, a établi avec ses membres, ce mois de janvier, un record de pulsations pour le transformer en don au profit de l’association Alliance du cœur. 15 000 euros ont été récoltés.

 

Sophie Madoun

DÉCOUVREZ NOTRE PRODUIT