Comment la réalité virtuelle révolutionnera-t-elle l’industrie du retail ?

1280 853 POTLOC INSIGHTS

Par Phil Siarri

La réalité virtuelle (RV) et la réalité augmentée (RA) forment un marché de plus de 27 millions de dollars. Sa croissance est fulgurante et les prédictions tablent sur une valeur supérieure à 200 milliards de dollars d’ici 2022.

Ces technologies ont déjà fait forte impression, notamment dans l’industrie du jeu vidéo, avec Pokémon Go qui demeure l’un des jeux mobiles les plus joués de tous les temps. Malgré leur jeune âge, la réalité virtuelle et la réalité augmentée savent déjà convaincre les retailers. Elles donnent à voir le magasin sous un autre jour et répondent aux besoins des consommateurs.

Analysons certaines de leurs applications.

Vivre des expériences en achetant son mobilier

IKEA n’en est plus à sa première innovation. Sans surprises, le géant suédois de la vente de mobilier travaille depuis 2013 sur des applications de RV et RA en magasin. L’année passée, l’entreprise sortait son application de réalité augmentée nommée « IKEA Place ». Elle permet aux consommateurs de visualiser leurs prochains achats directement dans leur salon grâce à une application mobile.

Tim Lynch de Psychsoftpc, l’entreprise spécialisée dans l’équipement de RV, partageait récemment dans Furniture Today : « Il a toujours été difficile de se représenter un meuble présenté en vitrine dans son salon… les dimensions et les proportions posent souvent problème, car la zone d’achat est généralement si grande que tout y semble plus petit. La réalité augmentée résout ce problème en permettant aux consommateurs de valider virtuellement des objets chez eux sans même les faire livrer. »

IKEA fait également ses expériences en réalité virtuelle. Il y a quelques mois, IKEA lançait « IKEA World » dans un magasin en périphérie de Dallas. 300 visiteurs, coiffés d’un casque de réalité virtuelle HTC Vive, exploraient un monde virtuel aux nombreux jeux interactifs tels que « Lance un oreiller virtuel dans une table basse » ou « Rends visite à des pandas suspendus au luminaire ». Ce format virtuel pourrait potentiellement être transposé dans d’autres magasins pour attirer des clients et les inviter à y passer plus de temps.

« Attraper le chat » et autre animation

L’entreprise technologique Chinoise Alibaba est surtout connue pour ses activités de e-commerce. Pourtant, elle a également conçu un écosystème où magasins physiques et virtuels coexistent et se mélangent de plus en plus. Dans ce sens, le géant du e-commerce chinois s’entoure de nombreux partenaires prestigieux où la RV et la RA sont utilisés à leur plein potentiel.

Par exemple, Maybelline a collaboré avec Alibaba sur un système qui permet aux consommateurs d’essayer virtuellement du maquillage devant leur Miroir Magic. En naviguant sur un écran tactile, les clients essayent une large palette de rouges à lèvres sans réellement se l’appliquer.

Une autre application, le jeu mobile « attrape le chat » (similaire sous bien des aspects à Pokémon Go !) a fait sensation lors de la « Fête des célibataires » (un événement majeur pour les retailers chinois). À cette occasion, petits et grands munis de leur smartphone ont chassé des chats virtuels dans leurs zones commerciales favorites. 65 marques, dont Mac, L’Occitane, P & G, Disneyworld, Pizza Hut et KFC ont participé à la campagne pour attirer les passants survoltés en magasin. Les consommateurs s’amusent et reçoivent des bons d’achat ou des objets gratuits dès qu’ils capturent les joyeux félins.

La RV, tout comme la RA lorsqu’elle est bien utilisée, contribue à une expérience d’achat exaltante et jonchée de récompenses. On peut déjà prédire son adoption quasi unanime chez les retailers à mesure que les technologies qui l’accompagnent s’améliorent et se démocratisent.