amazon go commerce de détail

Amazon Go, le futur du retail?

1024 576 POTLOC INSIGHTS

Amazon a fait son entrée dans le monde du commerce de détail en lançant AmazonFresh en mars 2017 et a trouvé d’autres façons de faire croître son empreinte dans le secteur, notamment en faisant l’acquisition de Whole Foods.

 

Le géant du commerce de détail pourrait ouvrir 3 000 boutiques sans caissiers Amazon Go d’ici 2021 selon un récent rapport de Bloomberg. De nouvelles recherches de RBC Marchés des Capitaux montrent même que si Amazon élargit le nombre projeté de ces magasins avant-gardistes d’ici à 2021, la compagnie pourrait générer environ 4,5 milliards de dollars de ventes annuellement. Alors… Amazon Go pourrait représenter le futur du commerce de détail ? Tentons de le savoir.

 

Amazon Go expliquée

Les boutiques Amazon Go sont distinguées, modernes et évoquent une atmosphère minimaliste. Une musique contemporaine est jouée en fond sonore, des caméras au plafond surveillent chacun de vos mouvements alors que vous parcourez les différents rayons.

 

 

Ces paramètres sont semblables à ceux d’autres boutiques de détail tout en ayant des différences notables : vous ne trouverez aucun hôte de caisse, aucune caisse enregistreuse ou caisse en libre-service. Vous entrez, prenez ce dont vous avez besoin et repartez. Amazon Go facture votre carte de crédit quand vous franchissez les tourniquets vers la sortie. Quelques secondes plus tard, une application vous adresse sur votre téléphone intelligent une facture énumérant ce que vous avez acheté, combien vous avez dépensé et même combien de temps vous avez passé à l’intérieur. Vous l’avez deviné : il s’agit de beaucoup de données sur le consommateur.

Read more :  3 Approches pour évaluer la satisfaction de la clientèle

 

Au moment d’écrire, Amazon gère quatre boutiques Go à Seattle, trois à Chicago et deux à San Francisco. Les boutiques, qui utilisent un logiciel avancé de reconnaissance d’image et l’intelligence artificielle, s’engagent à améliorer l’expérience de commerce de détail de façon significative.

 

Une meilleure fidélité ?

Un programme de fidélité fournit aux détaillants les informations personnelles des clients au cours de leur inscription et une carte de fidélité est donnée aux acheteurs, ils peuvent l’utiliser pour accumuler des points et les échanger contre des rabais ou des prix et les commerçants peuvent coupler leurs informations personnelles avec les informations des transactions pour savoir qui sont les clients et ce qu’ils font. Grâce à Amazon Go, une carte de fidélité pourrait devenir superflue.

 

Des possibilités d’amélioration de la gestion des stocks

Avec l’application Amazon Go, une compagnie collecte les commentaires des consommateurs en temps réel, ce qui aide un point de vente à décider quoi stocker. Par exemple, après avoir entendu des végétaliens se plaindre de la façon dont le fromage est incorporé dans des salades, Amazon Go offre à présent ladite salade à part, selon Dilip Kumar, le vice-président des technologies d’Amazon Go et d’Amazon Books. En outre, si les boutiques connaissent un stock trop important de certains produits, l’application pourrait (en théorie) envoyer des promotions ciblées afin d’écouler de tels stocks.

 

La technologie derrière Amazon Go pourrait aussi devenir un outil de dissuasion contre le vol à l’étalage. Comme Amazon suit les clients à travers les boutiques grâce à des caméras, il sera plus difficile de voler un produit dans un rayon. Les pertes d’inventaire ont coûté en moyenne 1.33 % des ventes au distributeur américain en 2017, selon l’Enquête Nationale de la Sécurité des Distributeurs. Les boutiques Amazon Go ont probablement un taux significativement plus bas.

Read more :  Tendances du marché de la vente au détail de cannabis

 

Des zones d’amélioration

On peut s’attendre à ce qu’Amazon Go présente certaines limites pour le moment. Des clients se sont plaints que les stocks n’ont pas été réapprovisionnés assez rapidement, dans leurs témoignages. Les boutiques ne servent pas de nourriture ou de boissons chaudes (les clients sont invités à réchauffer une variété de plats réfrigérés, sandwiches et collations dans des fours à micro-ondes dans des zones assises).

 

N’oublions pas les frais d’exploitation élevés. Mark Mahaney, un analyste internet chez RBC Marchés des Capitaux a estimé que le matériel informatique de chaque boutique coûte environ un million de dollars en moyenne et qu’environ deux ans seront nécessaires à Amazon pour atteindre le seuil de rentabilité. Cela étant dit, Mahaney prévoit qu’Amazon sera en mesure de proposer des “façons innovantes” de réduire de tels coûts.

 

La concurrence prend note

On rapporte que Walmart a commencé à tester la technologie du style de Go ; et Kruger et Microsoft ont récemment annoncé un partenariat commercial pour introduire de tels aspects d’expérience d’achat en épicerie sans caisses. Des start-ups telles que Mighty Al prennent aussi part à cette révolution (la jeune compagnie travaille sur un outil qui suit les produits que les clients prennent dans les rayons).

 

Daryn Nakhuda, le Directeur Général d’Al Mighty mentionnait à Bloomberg qu’Amazon Go montrait “jusqu’où on pouvait aller” et que “la fine pointe de la technologie a pu aller des caisses équipées d’un scanner manuel jusqu’à l’approche ‘simple sortie du magasin’ d’Amazon et tout ce qu’il y au milieu.”

Read more :  3 façons de revitaliser les centres commerciaux

 

Amazon Go regorge de potentiel pour le futur. Il n’est pas étonnant que le géant du commerce de détail et de la technologie considère une politique d’expansion si agressive en seulement quelques années.

 

Par Phil Siarri

 

DÉCOUVREZ NOTRE PRODUIT